Voici les éléments 1 - 6 sur 6
  • Publication
    Accès libre
    A New Housing Mode in a Regional Landscape of Care: A Sociocultural Psychological Study of a Boundary Object
    The study of ageing, which received growing attention over the past 30 years, has progressively realised the importance of the cultural, historical, and socio-economical environment for the various courses of ageing. However, we believe that it could be further conceptualised. First, we propose to enrich it through the notion of “landscape of care” developed by geography. Second, the distinction developed by sociocultural psychologists between sociogenesis, microgenesis, and ontogenesis is useful to articulate different scales of the landscape of care and to consider individual trajectories. Finally, the notion of boundary object leads us to discuss how a specific object might play a bridging function in this landscape. We draw on a regional case study carried out in a Swiss canton where the building of “flats with referees” is part of a new policy that aims at adapting the care and support network to demographic change and to favour ageing in place. Our hypothesis is that these flats may have a function of boundary object as they lead various actors to collaborate. Based on observations, desk research, and interviews, the study shows that on a sociogenetic level, these flats have a bridging function. However, on ontogenetic and microgenetic levels, divergences and misunderstandings hinder these flats to fully achieve this function. By examining the changes in the landscape of care, this article contributes to a better understanding of people’s trajectories within their sociocultural environments.
  • Publication
    Accès libre
    La collaboration, enjeu d’une réforme de politique cantonale du vieillissement
    Confronté au changement démographique, le canton de Neuchâtel (Suisse) lance en 2012 une réforme socio-sanitaire visant à développer les possibilités de vieillissement à domicile. Accompagnée d’une reconfiguration importante du réseau de soins, d’aide et d’accompagnement des personnes âgées, cette réforme requiert la collaboration entre personnes et institutions impliquées. Mais en quoi consiste exactement cette collaboration, sur quels objets porte-t-elle et quelles sont les conditions qui la favorisent ? Abordant ces questions du point de vue de la psychologie socioculturelle et autres approches apparentées, nous mettons l’accent sur le travail d’articulation nécessaire à la cohérence des activités des personnes et institutions impliquées dans le réseau, et sur les tensions qui s’exercent entre ces activités. Nous examinons les conditions qui permettent à ces tensions de renforcer le pouvoir d’agir des diverses intervenantes. Nous présentons une étude de terrain qui, recourant à une méthodologie compréhensive (entretiens, observations et recherche documentaire), suit la mise en œuvre de cette réforme. Après avoir décrit l’hétérogénéité du réseau mis en place, nous rapportons une série d’exemples qui illustrent certaines tensions entre activités et pointent quelques obstacles au travail d’articulation. En conclusion, nous soulignons l’importance de développer les conditions qui favorisent le travail d’articulation et permettent à chaque personne impliquée de faire face aux aléas du travail et d’élargir son pouvoir d’agir. C’est dire que le travail d’articulation contribue au fonctionnement du réseau et, plus largement, à la mise en place de la réforme, et ceci au même titre que le développement de nouvelles structures et institutions.
  • Publication
    Accès libre
    Réformes politiques face au vieillissement démographique: Diversité des perspectives dans la mise en oeuvre d'une politique socio-sanitaire
    Partant du constat du changement démographique et des réformes qui tentent d’y répondre, nous nous penchons sur le programme politique d’un canton suisse, la planification médico-sociale du canton de Neuchâtel, et en particulier sur la promotion d’appartements dits « avec encadrements », qui constitue une mesure centrale de cette planification. Considérant que la mise en oeuvre de cette réforme, et ces appartements en particulier, demandent la collaboration entre un grand nombre de personnes et d’institutions (architectes, services administratifs cantonaux, politicien-nes, personnes âgées entre autres), nous examinons le sens que différent-es acteurs/trices donnent à la situation dans laquelle ils/elles sont impliqué-e-s sous l’angle de ce qui leur importe, ou « what matters » (Edwards, 2012), en analysant des données récoltées dans le cadre d’une étude de cas régionale, incluant entretiens, observations et recherche documentaire. Nous examinons également des situations de rencontre entre différentes perspectives sur « ce qui importe », et mettons en évidence la manière dont ces rencontres peuvent engendrer des changements dans la perspective de chacun-e concernant « ce qui importe », et donc dans les pratiques.
  • Publication
    Accès libre
    L’offre de logement pour personnes âgées dans le canton de Neuchâtel. Évolution, état des lieux, tensions
    (Neuchâtel Université de Neuchâtel, Institut de psychologie et éducation, 2021-9) ; ; ;
    Avant-propos: Le présent rapport s’inscrit dans le cadre du projet HomAge, financé par le Fonds National suisse de la recherche et dirigé par la Prof. Tania Zittoun. Dans ce projet, nous étudions l’articulation entre le développement des personnes âgées et leurs modalités de logement, et plus largement leurs lieux de vie. Il s’agit d’un rapport intermédiaire lié à la première phase du projet qui vise à présenter et comprendre le paysage cantonal neuchâtelois de soin, d’aide et de soutien à la personne âgée dans sa globalité et son évolution. C’est ce paysage que la planification médico-sociale élaborée par le Canton cherche à transformer pour répondre aux enjeux actuels liés au vieillissement démographique. Outre l’intérêt intrinsèque que ce tour d’horizon et les analyses menées présentent – du moins nous l’espérons –, ce rapport sert également de base et de point de repère pour les autres phases du projet HomAge, qui se focaliseront plus spécifiquement sur des trajectoires de personnes âgées ainsi que sur le fonctionnement de réseaux ou institutions particulières. Avec le projet HomAge, notre but est d’instaurer et entretenir un dialogue avec différent-e-s interlocuteurs et interlocutrices jouant un rôle dans le paysage cantonal de soin, d’aide et de soutien. Ainsi la première version de ce rapport a fait l’objet d’une consultation auprès de toutes les personnes interviewées. Nous tenons à les remercier d’avoir pris le temps de parcourir le document et de nous faire part de leurs commentaires. Il va néanmoins de soi que les propos tenus dans ce rapport n’engagent que notre responsabilité. Précisons aussi que l’une des difficultés rencontrées dans la rédaction de ce rapport est qu’il porte sur un paysage en constante évolution et que, par conséquent, certains éléments deviennent rapidement obsolètes. Les réactions qu’a d’ores et déjà suscité ce rapport suggèrent que certain-e-s y ont vu un moyen de faire connaitre leur travail (voire de le soutenir) et d’informer les personnes amenées, pour une raison ou une autre, à se familiariser avec le paysage cantonal de soin, d’aide et de soutien à la personne âgée. Ceci nous réjouit et nous espérons que ce document contribuera à favoriser la collaboration interinstitutionnelle la coordination que nécessite le bon fonctionnement du paysage d’aide, de soin et de soutien et, plus particulièrement, la mise en oeuvre d’un projet de l’envergure de la planification médico-sociale. En effet, si dans cette entreprise, le risque d’effet de silo n’est pas absent, nous sommes, quant à nous, impressionnées par les collaborations déjà mises en place, les initiatives prises, les projets en cours d’élaboration et, plus généralement, par le dynamisme et l’engagement de nombreuses personnes.