Voici les éléments 1 - 10 sur 85
  • Publication
    Accès libre
    Le champ éducatif en contexte de rapatriement des réfugiés mauritaniens exilés au Sénégal: Ethnographie de trois écoles dans le Sud mauritanien
    Le présent mémoire s’intéresse à comprendre comment le champ éducatif est construit socialement par une pluralité d’acteurs dans le contexte du rapatriement des réfugiés mauritaniens du Sénégal. Il se base sur une recherche de terrain qui a eu lieu entre septembre et décembre 2010 dans la région du Brakna (Mauritanie). Après avoir explicité des aspects méthodologiques (chapitre 1) et historiques (chapitre 2), les résultats de la recherche seront présentés en deux parties. La première aborde la manière dont des services éducatifs ont été mis en place en zone de retour (chapitre 3) et les usages qui en sont faits par les rapatriés dans le cadre de stratégies de scolarisation au niveau familial (chapitre 4). Cette partie permettra d’aborder les différentes logiques propres à chaque groupe d’acteurs et la manière dont elles s’articulent. La deuxième partie se base sur une ethnographie de trois écoles mauritaniennes et étudie le quotidien de celles-ci sous différents points de vue. D’abord, l’école sera étudiée comme une bureaucratie étatique, en analysant particulièrement le rôle des enseignants dans celle-ci (chapitre 5). Ensuite, les discours et les pratiques des enseignants seront explorés, ainsi que les stratégies pédagogiques employées par ces derniers (chapitre 6). Finalement, les rapports entre camarades, ainsi qu’entre élèves et enseignants, seront abordés, en analysant la construction de frontières ethniques dans le contexte scolaire (chapitre 7). En conclusion, l’auteure tentera de résumer ce que cette étude aura permis d’éclaircir concernant l’éducation en contexte de rapatriement.
  • Publication
    Métadonnées seulement
    Considering the various data sources, survey types and indicators: To what extent do conclusions regarding changing income inequality in Switzerland since the early 1990s converge?
    (Zürich: Seismo, 2016) ; ; ; ; ;
    Franzen, Axel
    ;
    Jann, Ben
    ;
    Joppke, Christian
    ;
    Widmer, Eric
    We compared time series of eight different data sources (HBS, SLFS, SESS, SHP, SILC, SHS, SPS, tax data) and calculated various inequality measures (Gini coefficient, Atkinson coefficient, Theil’s T, MLD, SCV, p90/p10, p80/p20, p50/p10, p90/p50) for the period from 1990 to 2012. While the level of inequality varies strongly across surveys, the results concerning the evolution over time are rather coherent. For disposable household income, inequality has remained stable, but evolves parallel to the business cycle of the Swiss economy. For individual employment income, findings across datasets are less consistent.
  • Publication
    Métadonnées seulement
    The Global Race for Talent in Switzerland. How to Explain Migration Policy Liberalisation to Allow International Students Staying after Graduation?
    (Neuchâtel NCCR on the move, 2017) ; ;
    Since the 1990s, Swiss immigration policies have placed more restrictions on non-EU nationals living and working in Switzerland. However, in 2011, based on the initiative of university professor and parliamentarian Jacques Neirynck, the Swiss Parliament approved a new law facilitating the admission and integration of non-EU nationals with a Swiss university degree. How can this policy openness in times of closure be explained? To address this question we examined the narratives crafted by Swiss parliamentarians during the parliamentarian debate - both in favour of and against the draft bill. The main methods used were qualitative analysis of the minutes of parliamentarian debates and in-depth interviews with key political actors. In light of our results, we propose a threedimensional approach to explain why immigration policy liberalisation occurs: (a) the effectiveness of the narratives crafted by policy elites to convince parliamentarians, (b) the appropriate conditions created by the temporal and geographical context, and (c) the biographical capacity of the policy initiators to effect policy change. Emerging from this multi-dimensional approach is a unique perspective of analysis which can be used to understand policy change in migration studies.
  • Publication
    Accès libre
    Legitimising exclusion through criminalisation: an ethnography of immigration detention in Switzerland
    (Neuchâtel, 2021)
    Basée sur une ethnographie de deux centres de détention administrative de personnes migrantes, cette thèse traite de la mise en œuvre de la détention comme mesure légale d’exclusion en Suisse et s’intéresse aux types d’espaces, de pratiques, de représentations et d’expériences auxquels elle donne lieu. La plupart des établissements exploités pour la détention administrative dans le contexte suisse étant des prisons ordinaires, la recherche analyse l’impact de cet ancrage dans le système pénal sur les réalités institutionnelles et sociales des espaces de détention ainsi que sur les expériences subjectives des agent.e.s de détention et des personnes détenues. Faisant usage de la notion de « crimmigration » comme prisme d’analyse, elle explore les différentes façons dont le contrôle du crime et le contrôle de la migration sont brouillés dans des institutions carcérales de nature et de fonction hybrides et comment un tel brouillage est productif de stigmatisation et de criminalisation. En définitive, cette thèse démontre que le fait d’incorporer la détention administrative dans des établissements pénitentiaires (re)produit des représentations des migrant.e.s en tant que menaces pour la sécurité et criminels potentiels, exerçant un effet de légitimation sur l’exclusion des migrant.e.s indésirables, à la fois en termes d’enfermement et de renvoi. Abstract: Based on an ethnography of two immigration detention facilities, this thesis asks how immigration detention as a legal measure of exclusion is enacted in Switzerland and to what kind of spaces, practices, representations and experiences it leads. Most facilities used for immigration detention in the Swiss context being ordinary prisons, the research is interested in how such embeddedness within the penal system impacts on the institutional and social realities of detention spaces as well as on the subjective experiences of both detention staff and detainees. Making use of crimmigration as a lens of analysis, it explores the various ways in which crime control and migration control are blurred in carceral facilities with a hybrid nature and function and how such blurring is productive of stigmatisation and criminalisation. Ultimately, this thesis shows that incorporating immigration detention into penal facilities (re)produces representations of migrants as security threats and potential criminals, performing a legitimising effect on the exclusion of unwanted migrants, both in terms of their confinement and deportation.
  • Publication
    Métadonnées seulement
    Wealth, Savings and Children among Swiss, German and Australian Families
    (Cham: Springer, 2018) ; ;
    Tillman, Robin
    ;
    Voorpostel, Marieke
    ;
    Farago, Peter
  • Publication
    Accès libre
    International students in Switzerland:: trajectories, stay rates, and intentions for post-graduate mobility
    ; ; ;
    van Mol, Christof
    ;
    Wiers-Jenssen, Jannecke
    L'augmentation de la mobilité internationale des étudiants (MIE) est devenue l'une des principales caractéristiques de la migration contemporaine. Dans un contexte de mobilité mondiale croissante et de mondialisation de l'enseignement supérieur, la migration internationale des étudiants vers la Suisse est en train de changer de manière significative, tant de par son ampleur que dans sa spécificité. La mobilité des étudiants étrangers, en raison de leur importance dans les flux migratoires actuels, fait l'objet d'une attention accrue dans les études sur les migrations et les débats politiques. Cette thèse donne un éclairage sur le caractère et la dynamique de la MIE en analysant les trajectoires migratoires des étudiants étrangers en Suisse. L'étude vise à découvrir des schémas et à identifier les facteurs qui ont une incidence positive ou négative sur les taux de séjour des étudiants étrangers et leur intégration subséquente dans le marché de l'emploi suisse, propose un cadre pour la mobilité des étudiants et, enfin, en discute les résultats dans le contexte actuel des changements en matière de politiques et débats migratoires, en incluant un regard sur les politiques migratoires en dehors de Suisse. Cette thèse est composée de quatre sections qui attirent l'attention sur a) les taux de séjour des étudiants étrangers, b) l'intention de rester en Suisse en tenant compte du statut de partenaire, c) l'intégration sur le marché suisse du travail et d) l'évolution des politiques en la matière. Les données statistiques proviennent d'un ensemble de données fusionnées du Système d'Information Universitaire Suisse (SIUS) et du Système d'Information Central sur la Migration (SYMIC), d'une série d'enquêtes sur les diplômés en Suisses et du NCCR Mobility-Migration Survey. Les méthodes statistiques sont utilisées pour tester une série de facteurs statiques et dynamiques, tels que les caractéristiques sociales et démographiques (nationalité, sexe, âge, état civil), ainsi que les caractéristiques éducatives (domaine d'étude, résultats des études, établissement d'enseignement supérieur). En outre, les procès-verbaux du discours politique de l'initiative parlementaire qui a conduit à des amendements de loi sont examinés. Enfin, les résultats sur les trajectoires éducatives des étudiants internationaux sont discutés dans le contexte des changements dans les politiques migratoires suisses., Increased international student mobility (ISM) has become one of the salient features of contemporary global migration. In the context of growing global mobility and the globalization of higher education, international student migration to Switzerland is changing significantly in both extent and character. Due to the importance of international students in current migration flows, their mobility is receiving increased attention in migration studies and policy debates. This dissertation sheds light on the character and dynamics of ISM by analyzing the migration trajectories of international students in Switzerland. The study aims to discover patterns and identify factors which have a positive or negative impact on the stay rates of international students and their subsequent integration into the Swiss labour market, proposes a framework for student mobility, and finally discusses the results in a context of current changes in migration policies and debates including a glance at migration policies outside Switzerland. The thesis is composed of four sections which draw attention to a) stay rates of international students, b) intentions to stay in Switzerland, taking partnership status into account, c) integration into the Swiss labour market, and d) changes in relevant policies. The statistical data originates from various datasets on international students, from a merged dataset of the Swiss Higher Education Information System (SHIS) and the Central Migration Information System (ZEMIS)1, a series of the Swiss Graduate Surveys, and the NCCR Mobility and Migration Survey. Statistical methods are used to test a series of static and dynamic factors, such as social and demographic characteristics (nationality, gender, age, civil status), as well as educational characteristics (study field, study performance, the higher education institution). Furthermore, the minutes of the discourse of the parliamentary initiative that led to law amendments are examined. Finally, the results on the educational trajectories of international students are discussed in the context of recent changes in Swiss migration policies.
  • Publication
    Accès libre
    La main-d'oeuvre étrangère dans l'agriculture suisse : rôle et enjeux: Etude de cas auprès de producteurs de lait en Suisse romande
    À travers des témoignages d’agriculteurs de Suisse romande, ce travail de mémoire aborde le rôle et les enjeux des employés étrangers dans l’agriculture helvétique. Cette main-d’oeuvre représente près de 70% des personnes extrafamiliales actives dans les fermes suisses.

    En postulant que le marché du travail n’est pas statique mais qu’il est influencé par des caractéristiques sociales, économiques, politiques et culturelles qui évoluent dans le temps, trois axes de recherche ont été mobilisés : (1) les profils des travailleurs recherchés par les employeurs ; (2) les structures institutionnelles (formelles et informelles) qui incitent les agriculteurs à embaucher une main-d’oeuvre étrangère ; (3) les pratiques de recrutement des exploitants agricoles.

    Adoptant une perspective centrée sur les employeurs, ce travail explore des pistes encore peu étudiées pour comprendre les migrations de travail ; dans ce cas, celles des personnes peu qualifiées.

    Les résultats de l’étude démontrent que les agriculteurs recherchent une main-d’oeuvre flexible, disponible pour des horaires irréguliers et des conditions de travail difficiles. Les discours des interlocuteurs révèlent non seulement la construction de l’adéquation entre l’offre de travail étrangère et la demande locale, mais également la déconstruction des facteurs expliquant la pénurie de main-d’oeuvre indigène. Les évolutions sociétales, telles que la modification de la démographie de l’offre de travail et la dégradation de la figure paysanne, impactent aussi le monde agricole et ses travailleurs. Enfin, les pratiques de recrutement, presque exclusivement à travers les réseaux sociaux des employés et des employeurs, renforcent et reproduisent le rôle de la migration dans l’agriculture suisse.

    Nuançant la dépendance de l’agriculture à la main-d’oeuvre étrangère et discutant des logiques néolibérales imposées dans la quasi-totalité des marchés, y compris les petites exploitations familiales, le travail se termine par une conclusion réflexive sur l’agriculture actuelle et sa main-d’oeuvre.
  • Publication
    Accès libre
    Ethnic discrimination in the Swiss labour market - Ethnic hierarchies in correspondence test results
    ;
    D'Amato, Gianni
    ;
    Bonoli, Giuliano
    ;
    Haagensen, Arnfinn
    ;
    Rich, Judy
    Dans le cadre du projet individuel "Discrimination as an obstacle to social cohesion" du NCCR on the move, cette thèse porte sur la discrimination des minorités ethniques sur le marché du travail en Suisse. Étant donné que la discrimination n'est plus un phénomène ouvert et donc facilement observable, la recherche sur la discrimination, et en particulier sur la discrimination à l'embauche, est devenue plus difficile. Afin d'étudier et de mesurer l'ampleur de la discrimination dans les décisions d'embauche, les chercheurs ont utilisé diverses approches, selon les disciplines, s'appuyant principalement sur des analyses statistiques de données d'observation, de recherche comportementale, de recherche sur les attitudes et de recherche sur les victimes (Veenman 2010). Si toutes ces approches ont leurs forces et leurs faiblesses, on observe depuis quelques années une augmentation des expériences sur le terrain et en particulier des tests par correspondance. Depuis la fin des années 1960, les chercheurs ont eu recours à des expériences sur le terrain dans le cadre desquelles deux candidats ayant des qualifications échangeables qui ne diffèrent que par la caractéristique à mesurer postulent pour le même emploi. Ces expériences ont été utilisées avec succès pour quantifier l'ampleur de la discrimination à laquelle sont confrontés les candidats minoritaires dans un nombre croissant de pays, et en particulier des pays de l'OCDE. Ce mémoire porte sur la discrimination ethnique dans les décisions d'embauche dans la partie germanophone du marché du travail en Suisse et utilise un test par correspondance comme méthodologie de base. Les principales questions de recherche abordées dans ce projet sont : - Existe-t-il une discrimination ethnique sur le marché du travail en Suisse ? - Existe-t-il des hiérarchies ethniques sur le marché du travail en Suisse ? - La discrimination sur le marché du travail en Suisse a-t-elle changé dans le temps par rapport à Fibbi et al (2003) ? - Comment les résultats du marché suisse du travail se comparent-ils à ceux d'autres pays dans lesquels des tests par correspondance ont été effectués ? - La discrimination ne se produit-elle que dans les décisions d'embauche ? En plus de contribuer à la littérature en fournissant des données sur la discrimination ethnique dans les décisions d'embauche, cette thèse contribue également au débat théorique sur la question de savoir si la discrimination est due au goût ou aux statistiques. La thèse montre que les tests de correspondance sur les marchés du travail germanophones ont révélé des taux de discrimination inférieurs à la moyenne internationale et offrent des caractéristiques spécifiques des marchés du travail des pays germanophones comme explications possibles. Par rapport à la plupart des tests par correspondance sur la discrimination ethnique à l'embauche, il va plus loin que la simple présentation des résultats descriptifs classiques d'un test par correspondance, à savoir si les candidats ont été invités ou non à un entretien d'embauche, mais analyse également qualitativement les réponses reçues par e-mail des employeurs potentiels., As a part of the NCCR on the move’s individual project on “Discrimination as an obstacle to social cohesion”, this dissertation focuses on the discrimination of ethnic minorities in the Swiss labour market. Since discrimination is no longer an overt and thus easily observable phenomenon, research on discrimination, and especially on discrimination in hiring decisions has become more challenging. In order to study and measure the extent of discrimination in hiring decisions, researchers have used diverse approaches, depending on the disciplines, mostly drawing on statistical analyses of observational data, behavioural research, attitude research, and victim research (Veenman 2010). While all of these approaches have their strength and weaknesses, a rise of field experiments and in particular correspondence testing can be observed in recent years. Since the late 1960s researchers have used field experiments in which two candidates with exchangeable qualifications that differ only in the characteristic to be measured apply for the same job. These experiments have been successfully used to quantify the extent of discrimination faced by minority applicants in an increasing number of (in particular) OECD countries. This dissertation focuses on ethnic discrimination in hiring decisions in the German speaking part of the Swiss labour market and it uses a correspondence test as its core methodology. The main research question addressed in this project are: - Do we find ethnic discrimination in the Swiss labour market? - Do ethnic hierarchies exist in the Swiss labour market? - Did discrimination in the Swiss labour market change of time compared to Fibbi et al. (2003)? - How do the results from the Swiss labour market compare to other countries in which correspondence tests have been conducted? - Does discrimination only occur in hiring decisions? Next to contributing to the literature by providing data on ethnic discrimination in hiring decisions, this dissertation also contributes to the theoretical debate whether discrimination is due to taste or statistics. It shows that correspondence tests in German speaking labour markets have reported discrimination rates that are lower than the international average and offers specific characteristics of labour markets in German speaking countries as possible explanations. Compared to most correspondence tests on ethnic discrimination in hiring, it goes further than “just” presenting the classical descriptive results of a correspondence tests, i.e. whether applicants were invited for a job interview or not, but also qualitatively analyses the email responses that were received from potential employers.
  • Publication
    Accès libre
    The Rolling 50s (and More): Cars and Life Satisfaction Among Seniors Across Europe
    Cars represent a valuable real asset that most individuals use on a daily basis. Although cars are a form of material prosperity like income and other forms of wealth, the link between cars and subjective well-being (SWB) is barely covered in the existing literature. Furthermore, few existing contributions are scattered across specific cultural contexts. Here, we analyze the relationship between cars and the SWB of seniors in different European countries using the SHARE dataset. We construct multilevel and fixed-effect models to explore the extent of economic, infrastructural, and cultural factors and how they can explain this relationship. The results show that the value of the car is, among all wealth components (houses, bank account, bonds, stocks, mutual funds, debts and mortgages), the form of wealth most related to life satisfaction. In addition, cars matter less (a) in affluent societies, (b) where rail infrastructure is more developed, and (c) where people hold fewer materialistic values. We discuss these results in the framework of the functional and positional value of cars, i.e., respectively, the value derived from it regardless of others and the value derived from it vis-à-vis others.