Voici les éléments 1 - 10 sur 46
  • Publication
    Accès libre
    Networks and Practices of Connoisseurship in the Global Eighteenth Century
    (Berlin : De Gruyter, 2023-12-31) ;
    Chonja Lee
    ;
    Smentek, Kristel
    ;
    ;
    Kristel Smentek
    ;
    Chonja Lee
    The 18th century was the age of the connoisseur. It was also an era of an expanding global consciousness born of accelerating trade and imperial conquest. This volume puts into dialogue the consolidation of connoisseurship as an empirical mode of artistic analysis in Europe and Asia and the increasing exposure to different modes of artmaking facilitated by local and global networks over the course of the long 18th century. Focusing on exchanges between India, Japan, China and Europe, the contributors to this volume examine the complex and nuanced impacts on connoisseurial practice of encounters with artworks from different regions of the globe, the international networks that made those encounters possible, and the intricate transactions through which connoisseurial knowledge of art was generated. Expansive focus on practices and networks in India, Japan, and Europe in the 18th century Complexities and asymmetries of connoisseurship in an expanding world
  • Publication
    Accès libre
  • Publication
    Accès libre
    Die Welt sammeln
    (Hambourg : Museum der Natur, 2022) ;
    Fehrenbach, Frank
  • Publication
    Accès libre
    Verzerrte Bilder
    (Göttingen : Universitätsverlag, 2021) ;
    Anne-katrin Sors
    Johann Friedrich von Uffenbach était un riche descendant d'une famille patricienne de Francfort, de noblesse héréditaire, et le frère cadet de Zacharias Conrad (1683-1734), l'un des plus grands collectionneurs de livres et spécialistes des manuscrits de son époque. Il a d'abord étudié à Halle auprès du philosophe rationaliste mathématique des Lumières Christian Wolff (1679-1754) avant d'obtenir une licence en droit à l'université de Strasbourg en 1714. Voyageur européen, il tient des carnets de voyage détaillés et vit à Francfort en tant qu'érudit privé s'intéressant à la technique, à l'histoire naturelle et à l'art, collectionnant livres, instruments, peintures, dessins et gravures. Son enthousiasme pour tout ce qui est technique, mesurable et nouvellement inventé l'a conduit à un apprentissage expérimental dans les domaines les plus divers, mais - comme il n'était pas obligé de gagner sa vie - rarement à un emploi à long terme. Les preuves concrètes des activités d'Uffenbach sont, par exemple, un pont rénové sur le Main, plusieurs grands feux d'artifice, diverses musiques et un opéra, ainsi que quelques gravures sur cuivre. Ses activités scientifiques sont documentées par des documents manuscrits, tels que plus de 8 000 pages de carnets de voyage, cinq volumes de procès-verbaux de réunions de sa société savante fondée à Francfort, de nombreuses lettres et des manuscrits d'écrits inédits : Uffenbach aimait voyager, apprendre, lire et tester, mais il attachait plus d'importance à l'étendue de ses études qu'à leur profondeur. Les catalogues manuscrits d'Uffenbach et les inventaires des collections établissaient une corrélation entre les manuscrits et les livres imprimés de la bibliothèque, les instruments, les modèles, les dessins et les gravures sur cuivre. Il en résulta un outil de travail complexe, composé de plusieurs pièces, qu'il légua en 1736 à l'université de Göttingen nouvellement fondée, qui le reçut après sa mort en 1770.
  • Publication
    Accès libre
    Introduction
    (Rome : Quaderni della Bibliotheca Hertziana, 2021) ;
    Fondamentale dans l'histoire de l'art depuis l'"Histoire de l'art dans l'Antiquité" de Johann Joachim Winckelmann, l'histoire des styles hante littéralement la discipline. Elle revient périodiquement au cœur de la critique. Les approches interdisciplinaires ont rapidement mis en évidence la nécessité de penser les styles non seulement comme des catégories classificatoires, mais aussi comme des concepts historiques à part entière, prêts à être utilisés comme objets d'analyse. Cette approche méthodologique est au centre du présent ouvrage consacré aux nomenclatures stylistiques, qui met à disposition le résultat d'un colloque international organisé par l'Académie de France à Rome - Villa Médicis, l'Istituto Svizzero et la Bibliotheca Hertziana - Institut Max Planck pour l'histoire de l'art. Il présente des études de cas interrogeant les différentes constructions qui ont accompagné l'émergence et le développement sémantique de certains termes clés de l'histoire de l'art. Il inclut également des exemples issus de domaines souvent oubliés dans la littérature sur la nomenclature stylistique, tels que la mode ou le théâtre. En somme, ce livre doit être compris comme une proposition et un encouragement à réfléchir sur l'héritage disciplinaire laissé, pour le meilleur et pour le pire, par l'histoire des styles dans toutes les sphères de la culture visuelle.
  • Publication
    Restriction temporaire
    Introduction
    (Genève : Droz, 2020) ;
    Guerdat, Pamela
    ;
    Sagardoyburu, Dora
    ;
    Guerdat, Pamela
    ;
    ; ;
    Sagardoyburu, Dara
    Cette Festschrift présente les contributions de près de quarante chercheurs réunis pour célébrer le soixantième anniversaire de l’historien de l’art Pascal Griener. Conçues comme autant d’hommages rendus au savant et à l’homme, ces courtes interventions témoignent aussi bien des nombreuses amitiés développées au cours d’un riche parcours professionnel que de la diversité des intérêts partagés. Elles se structurent en six sections thématiques et chronologiques, respectivement intitulées "Sur les chemins de l’art" ; "Un parcours semé d’objets" ; "De l’homme à l’art" ; "Figures d’artistes et créations" ; "Autour de l’estampe" ; "A la rencontre des musées & des collections". Ainsi articulé, l’ouvrage entend refléter les principaux intérêts scientifiques de Pascal Griener.
  • Publication
    Accès libre
    Anonyme, "Vénus et Minerve"
    (Milan : 5 Continents Editions, 2020) ;
    Fravalo, Fabienne
    Ce premier catalogue de la collection arts décoratifs de la Fondation Gandur pour l’Art est consacré aux œuvres de l’art occidental sacré et profane du XIIe au XVIIIe siècle, pourvues d’une double fonction ornementale et narrative. Porteuses d’une valeur symbolique ou spirituelle, sculptures, plaques émaillées, majoliques et tapisseries puisent leur inspiration dans les répertoires chrétien et antique constitutifs de la culture européenne. Organisé en cinq grands chapitres thématiques déterminés par l’iconographie des œuvres, cet ouvrage replace chacune d’elle dans son contexte social, culturel et religieux. D’une cire bavaroise représentant l’Âge d’airain à une suite de tapisseries des Gobelins illustrant les amours de Daphnis et Chloé, d’un Péché originel en buis à une allégorie de l’Église triomphante sur les parois d’un vidrecome en ivoire, d’une Madone napolitaine monumentale ou d’une Nativité en émail de Limoges à une Descente de croix d’Augsbourg en argent estampé, il invite à un parcours pluriel parmi ces témoignages de l’histoire des croyances et des sensibilités, du Moyen Âge au siècle des Lumières. Dirigé par Fabienne Fravalo, conservatrice de la collection arts décoratifs à la Fondation Gandur pour l’Art, ce catalogue est introduit par un essai de Marion Boudon-Machuel, professeure à l’université de Tours, spécialiste de l’histoire de la sculpture à l’époque moderne. Il présente les œuvres majeures de la collection, étudiées et analysées par des conservateurs et chercheurs universitaires allemands, français et suisses.