Login
Performance of humanitarian logistics affected by situational factors
Responsable du projet Gerald Reiner
   
Collaborateur Nathan Kunz
   
Résumé L'objectif de ce projet de recherche est d'étudier comment la performance de la logistique humanitaire est affectée par des facteurs situationnels. En particulier, nous analysons l'impact des barrières aux importations sur l'efficience et l'efficacité de la logistique humanitaire. Après une revue de littérature, nous effectuons une étude de cas exploratoire avec quatre organisations humanitaire, puis quantifions l'impact des barrières grâce à une technique de modélisation empirique quantitative.

Au cours de ces dernières années, la logistique humanitaire est devenue l'objet d'un intérêt croissant parmi les chercheurs dans le domaine de la gestion des opérations. La logistique humanitaire est un facteur de succès essentiel d'une opération de secours en cas de catastrophe. Elle a pour but la gestion efficace et efficiente des flux de marchandises, de personne et d’informations, pendant et après une catastrophe humanitaire. Dans tous types de catastrophes, la gestion efficiente et efficace de la logistique permet à une organisation humanitaire de faire le meilleur usage des ressources, en faisant correspondre les approvisionnements disponibles avec les besoins prioritaires des populations touchées, dans les plus brefs délais, et sous la contrainte de financements restreints et d'autres restrictions opérationnelles.
L'objectif de ce projet de recherche est d'étudier comment la performance de la logistique humanitaire est affectée par des facteurs situationnels (facteurs environnementaux, facteurs infrastructurels, facteurs socio-économiques et facteurs gouvernementaux). Ce projet est structuré en trois parties. Tout d'abord, nous effectuons une revue de la littérature académique publiée à ce jour. Cet examen nous permet d'explorer tous les types de facteurs situationnels rencontrés dans la logistique humanitaire et d’identifier ceux qui n'ont pas été analysés jusqu'ici. En second lieu, sur la base des résultats préliminaires de la revue de littérature, la question spécifique des barrières à l'importation imposées par les gouvernements locaux à l'importation de matériel humanitaire est analysée plus en détail. Pour cela, nous utilisons une étude de cas exploratoire incluant quatre organisations humanitaires. Finalement, nous allons quantifier l'impact des barrières à l'importation sur la logistique humanitaire par le biais d'une technique de modélisation empirique quantitative, en utilisant les données recueillies auprès des organisations ayant participées à l'étude de cas. En particulier, grâce à un modèle de dynamique systémique (System Dynamics), nous allons analyser comment des investissements dans des capacités de gestion avant l’occurrence d’une catastrophe (gestion des processus, par exemple) permet de réduire les délais de livraisons de biens humanitaires.
Les résultats de notre projet de recherche aideront les universitaires et les praticiens à comprendre comment les organisations humanitaires peuvent faire face aux barrières à l'importation de manière optimale, en tenant compte de leurs effets mixtes dans des horizons temporels différents. Nos conclusions permettront également d’aider les gouvernements nationaux à remodeler la façon dont ils contrôlent les organisations humanitaires, et ce dans le but d'accroître l'efficacité et l'efficience globale des opérations humanitaires. En outre, nos résultats devraient également aider les bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux à accroître leur capacité à évaluer la qualité des projets qu'ils financent. Enfin, ce projet de recherche fournira aux organisations humanitaires et à leurs bailleurs de fonds de nouvelles idées sur le financement des activités de préparation aux catastrophes, et les encouragera à investir dans des capacités de gestion plutôt que des stocks physiques prépositionnés dans les pays concernés. Ce faisant, des délais de livraison courts peuvent être atteints dans la phase de réponse immédiate à la suite d'une catastrophe, tout en limitant les coûts



The objective of this research project is to investigate how the performance of humanitarian logistics is affected by situational factors. In particular, we focus on the impact of import barriers on the efficiency and effectiveness of humanitarian logistics. We first conduct a literature review of the topic, then we carry out an exploratory multiple case study among four relief organisations, and finally we quantify the impact of barriers through an empirical quantitative modelling technique.

During recent years, humanitarian logistics has become the focus of increasing interest among researchers in the field of operations management. Humanitarian logistics is a critical component of a successful disaster relief operation. It focuses on the efficient as well as effective management of flows of goods, persons, and information, during and after a humanitarian disaster. In all types of disasters, efficient and effective management of logistics enables a humanitarian organization to make the best use of resources, by matching available supplies with priority needs in the shortest possible time, under constraint of restricted funding and other operational limitations.
The objective of this research project is to investigate how the performance of humanitarian logistics is affected by situational factors (environment factors, infrastructure factors, socio-economic factors and local government factors). This project is structured in three parts. First, we conduct a review of academic literature published to date. This review allows us to explore all types of situational factors encountered in humanitarian logistics and find those that were not studied so far. Second, based on our preliminary findings from the review, the specific issue of import barriers imposed by local governments on importation of relief supplies will be analysed in more detail through an exploratory multiple case study research among four relief organizations. Finally, we will quantify the impact of import barriers on humanitarian logistics through an empirical quantitative modelling technique, using the data collected among the case study organizations. In particular, through a system dynamics model, we will analyse the lead time reduction potential of investing in disaster management capabilities (e.g. process management) during the preparation phase of a disaster.
The results of our research project will help academics and practitioners to learn how humanitarian organizations can cope with import barriers in the best way, under consideration of their mixed effects in different time horizons. Our findings will also help national governments to reshape the way they control humanitarian organizations in order to increase the overall effectiveness and efficiency of humanitarian operations conducted on their territory. In addition, our results should also help bilateral and multilateral institutional donors to increase their ability to assess the quality of the projects they finance. Finally, this research project will provide organizations and donors with new insights on the funding of pre-disaster activities, and will encourage them to invest in capabilities (e.g. process management) rather than physical inventories prepositioned in countries. By doing so, short lead times can be achieved in the immediate response following a disaster, at limited costs.
   
Mots-clés Import barriers, Humanitarian Logistics, Supply Chain Management, Relief Logistics
   
Type de projet Recherche fondamentale
Domaine de recherche Economie d`entreprise
Source de financement FNS - Encouragement de projets (Div. I-III)
Etat Terminé
Début de projet 1-11-2012
Fin du projet 31-10-2015
Budget alloué 167'340.00
Autre information http://p3.snf.ch/projects-143578#
Contact Gerald Reiner