Login
De la nature située des compétences en langue
Résumé Depuis les années soixante-dix, les discussions sur la notion de compétence abondent en linguistique. Celles-ci ont fait apparaître des conceptions opposées de la langue et de son acquisition (conception abstraite et systémique d'une part ; contextuelle et communicative d'autre part) qui restent l'une et l'autre globalement muettes sur la nature actionnelle du langage. Cette contribution se propose de re-situer la problématique de la compétence dans celle de l'action, et donc dans le cadre des formes de (co-)participation sociale ; elle développe des arguments permettant de repenser la notion de compétence dans la perspective de la nature collective, actionnelle et socioculturelle des pratiques sociales, langagières ou autres.
La possibilité d'une telle révision se profile actuellement dans le cadre des observations empiriques et des conceptualisations théoriques émanant des approches interactionnistes et socioculturelles du fonctionnement cognitif (voir Cole, 1995 ; Coulter, 1983 ; Lave & Wenger, 1991 ; Rogoff, 1990) et plus spécifiquement du développement langagier (voir Hall, 1993 ; Mondada & Pekarek, 2000 et 2004 ; Lantolf, 2000 ; Lantolf & Pavlenko, 1995). Ces approches donnent corps à une conception dite située des processus cognitifs et de leur développement. Selon cette dernière, nos connaissances et nos interprétations du monde ainsi que nos capacités d'action et de pensée sont structurées dans le cadre d'activités pratiques, le plus souvent accomplies dans l'intersubjectivité, et qui sont ancrées dans des contextes socioculturels spécifiques. La question qui se pose est de savoir ce que cette conception peut apporter à la compréhension de la notion de compétence langagière (tant linguistique que communicative), voire de compétence tout court.
Cette question s'articule à des enjeux théoriques, méthodologiques et didactiques centraux : comment concilier la nécessité de définir la compétence de l'apprenant et le fait que les pratiques discursives sont de nature sociale, interactive, et qu'elles ne dépendent donc pas simplement de l'apprenant ? Comment observer l'articulation des compétences à l'action et leur développement éventuel dans l'action ? Et plus généralement, comment conceptualiser et évaluer les contributions individuelles à l'activité sociale ?
L'objectif de cette contribution est de réfléchir, dans le cadre d'une approche interactionniste du langage et de l'activité du sujet parlant, à une alternative à la modélisation de la compétence langagière à la fois individualisante (elle est une propriété du sujet individuel), décontextualisée (elle est disponible indépendamment des activités pratiques et des situations concrètes dans lesquelles elle est mobilisée) et isolante (elle est indépendante d'autres expertises ou habiletés). Il s'agira de comprendre la compétence à la lumière de la nature doublement située de nos activités pratiques et de nos processus cognitifs : ceux-ci sont situés à la fois dans le rapport à autrui et dans les contextes socioculturels dans lesquels l'acteur est amené à agir et à interagir. Dans ce qui suit, nous évoquerons d'abord les conceptions classiques de la compétence formulées en linguistique (2) et nous en proposerons une ré-interprétation dans une perspective interactionniste forte (3). Nous tenterons ensuite de démontrer la pertinence de cette redéfinition et ses implications méthodologiques à travers l'analyse d'interactions en classe de langue seconde (4). Nous conclurons en discutant des conséquences théoriques et pratiques de cette analyse (5).
   
Citation Pekarek Doehler, S. (2005). De la nature située des compétences en langue. In J. P. Bronckart, E. Bulea, & M. Puoliot (Eds.) Repenser l'enseignement des langues : comment identifier et exploiter les compétences. (pp. 41-68). Villeneuve d'Ascq: Presses universitaires du Septentrion.
   
Type Chapitre de livre (Français)
Année 2005
Editeur Jean-Paul Bronckart, Ecaterina Bulea, Michèle Puoliot
Titre du livre Repenser l'enseignement des langues : comment identifier et exploiter les compétences
Editeur commercial Presses universitaires du Septentrion (Villeneuve d'Ascq)
Pages 41-68
Titre de la collection Repenser l'enseignement des langues : comment identifier et exploiter les compétences