Login
Holbein and the paradigms of art-historical interpretation
Résumé Analyse des principales etapes dans l'evolution de la fortune critique de Hans Holbein le Jeune. En 1603-04, Karel van Mander donne une vision elogieuse du peintre le comparant a Durer. A l'inverse, Charles Patin presente Holbein comme un artiste grossier et paresseux dans son introduction a une edition de L'Eloge de la folie d'Erasme parue en 1676. Quant a Joachim von Sandrart, il evoque dans sa Teutsche Akademie (1675-79) le grand succes des peintures de Holbein notamment de la Vierge de Darmstadt. Plus tard, Horace Walpole ouvre la voie a la reception romantique de l'artiste, illustree notamment par Lavater. Autour de 1840 enfin, emerge une nouvelle image de Holbein, en opposition a Durer. Son oeuvre perd tout caractere mystique pour acquerir une dimension plus materielle et seculiere
   
Mots-clés Allemagne-, Europe-, Fortune-critique, Holbein, -Hans, -le-Jeune, -v1497-1543, Mander, -Karel-I-van, -1548-1606, Patin, -Charles, -1633-1693, Sandrart, -Joachim-I-von, -1606-1688, Walpole, -Horace, -earl-of-Orford, -1717-1797, 1500-1600, 1600-1900
   
Citation Griener, P. (1998). Holbein and the paradigms of art-historical interpretation. Zeitschrift für schweizerische Archæologie und Kunstgeschichte, 55(2-4), 99-110.
   
Type Article de périodique (Français)
Date de publication 1998
Nom du périodique Zeitschrift für schweizerische Archæologie und Kunstgeschichte
Volume 55
Numéro 2-4
Pages 99-110