Login
L'expression de la sous-détermination dans les procédés de référence en français contemporain
Abstract Le propos de cette thèse est de confronter des faits de sous-détermination référentielle en français aux théories existantes dans le domaine de la référence en linguistique. Notre visée est de proposer une modélisation suffisamment générale pour le traitement des expressions référentielles en discours. Les faits de sous-détermination (via, par exemple, les marqueurs vagues comme (tout) ça, ils non introduit, l’adverbe , les dénominations postiches comme le truc, le machin, etc.) remettent en effet en question certains postulats bien implantés dans la tradition sémantique, tels que la vocation identificatoire des désignateurs ou encore la notion d’anaphore conçue dans une optique aussi bien textuelle que cognitive. L’accès aux bases de données fournit de nos jours une ressource opportune pour renouveler la réflexion dans le domaine – en particulier les faits d’oral – là où la recherche en français se fonde très majoritairement sur des critères d’acceptabilité à l’égard d’exemples fabriqués ou sur l’examen de données consensuelles provenant de l’écrit travaillé. Après un bilan critique des théories de la référence en vigueur, nous proposons une typologie et un inventaire des faits de sous-détermination. Puis, nous présentons deux études empiriques portant sur des phénomènes productifs dans les genres « improvisés » de l’oral : le cas de tout ça dans les énumérations comme la France est un pays qui adore le progrès la technique les avions tout ça ainsi que le cas de ils à référence sous-déterminée comme dans ils ont annoncé du mauvais temps. Nous montrons que les situations de sous-détermination référentielle peuvent non seulement être le fait d’une ignorance du locuteur, mais également résulter d’une optimisation de la pertinence, laquelle se traduit par des stratégies référentielles aux rendements discursifs variés. Le choix d’une expression référentielle, loin d’être déterminé univoquement par un segment antécédent ou un statut cognitif du référent, repose ainsi crucialement sur les besoins communicationnels des participants de l’interaction en cours.

The purpose of this doctoral thesis is to confront referential underdetermination facts in French to existing theories in the field of linguistic reference in order to put forward a modelling approach to generalize the treatment of referential expressions in discourse. Indeed, underdetermination facts (e.g., by means of vague markers like (tout) ça, non-introduced ils, the adverb , placeholder items like le truc, le machin, etc.) challenge certain assumptions deeply anchored in the semantic tradition, such as the identification mission of designators or the notion of anaphora in a textual, as well as in a cognitive, approach. Access to databases, in particular to spoken facts, provides nowadays opportune resources to renew the thought in the field, where research in French is mainly based on acceptability judgments regarding constructed examples or on the observation of consensual data from formal written discourse. After a critical overview of the current reference theories, we offer a typology and an inventory of underdetermination facts. Then we present two empirical studies on productive phenomenon in improvised spoken genres : the case of tout ça ending enumerations like in la France est un pays qui adore le progrès la technique les avions tout ça and the case of the underdeterminate value of ils like in ils ont annoncé du mauvais temps. We show that referential underdetermination situations result not only from the speaker’s ignorance, but also by optimizing relevance, which is achieved through diverse referential strategies and discourse outputs. The choice for a referential expression then, far from being exclusively determined by a textual antecedent or a cognitive referential status, crucially rests upon the communication needs of the participants in the ongoing interaction.
   
Keywords référence; sous-détermination; anaphore; désignateur; mémoire discursive; objet-de-discours; pronom; reference; underdetermination; anaphora; designator; discourse memory; discourse object; pronoun;
   
Citation Johnsen, L. A. (2017). L'expression de la sous-détermination dans les procédés de référence en français contemporain. Doctorat, Neuchâtel, Neuchâtel.
   
Type Thesis (French)
Year 2017
Academic department Faculté des lettres et sciences humaines, Institut des sciences du langage et de la communication, linguistique française
University Neuchâtel (Neuchâtel)
Degree Doctorat