Login
La concurrence entre "nous" et "on" en français
Résumé En français familier, il est notoire que l’indice clitique "on" tend à sup-planter "nous" en position de sujet préverbal. Les formulations telles que "nous, on savait" gagnent ainsi du terrain par rapport à "nous, nous sa-vions" ; et pour appeler des hôtes à table, la formule "on mange !" (≈ it. "si mangia") est aujourd’hui d’usage courant, alors que "nous mangeons !" (≈ it. "mangiamo") relève d’un registre recherché, voire hypercorrect. En vue d’éclairer la concurrence qui s’est instaurée entre "nous" et "on", la présente étude s’appuie sur les valeurs sémantiques, les aptitudes référentielles et les propriétés distributionnelles de ces deux indices. Elle illustre les réflexes normatifs déclenchés par les progrès de "on", tout en indiquant les raisons qui ont été avancées par les linguistes pour expliquer la rareté de "nous" sujet dans l’oral vernaculaire. Enfin, elle analyse les rendements stylistiques auxquels sont associés les emplois de "on" dans la prose romanesque de C.-F. Ramuz.
   
Mots-clés "on", "nous", indice clitique, style de Ramuz
   
Citation Béguelin, M. J. (2014). La concurrence entre "nous" et "on" en français. In M. C. Janner, M. A. Della Costanza, & P. Sutermeister (Eds.) Noi - Nous - Nosostros. Studi Romanzi - Études romanes - Estudios románicos. (pp. 73-96). Berne: Peter Lang.
   
Type Chapitre de livre (Français)
Année 2014
Editeur M. C. Janner, M. A. Della Costanza, P. Sutermeister
Titre du livre Noi - Nous - Nosostros. Studi Romanzi - Études romanes - Estudios románicos
Editeur commercial Peter Lang (Berne)
Pages 73-96