Login
Pandémies et droit international : réflexions kaléidoscopiques d'un confiné dans (virtuelle) tour d'ivoire
Résumé Le lock-down décidé par les autorités fédérales dans le dessein de faire face à la pandémie du SARS-CoV2 m’a amené, entre autres choses, à méditer sur l’impact d’un virus de quelque microns (la question si de tels microbes ont une vie « propre » rend la question encore plus existentielle) sur les relations juridiques internationales. Aucun aspect de celles-ci n’a été épargné : du droit de la santé, bien évidemment, au droit des relations commerciales, financières et monétaires, en passant du droit des conflits armés, des réfugiés, des droits de l’homme et j’en passe. Cette pandémie, qui était tout sauf qu’imprévisible, a chambardé la planète tout entière. En 2003, les pays du monde les plus durement affectés par le SARS-CoV (première version), notamment en Asie, se déclarèrent libérés, « but the virus hadn’t been eradicated (...) SARS-CoV wasn’t gone, it was only hiding. It could return » . Et dire que la cinématographie avait été bon prophète : Outbreak (1995), Contagion (2011), World War Z (2013), pour ne pas parler de l’anecdotique « Cassandra Crossing » (1976) qui débute dans des fantomatiques laboratoires de l’OMS à Genève . Le susmentionné David Quammen n’avait pas hésité à affirmer, in tempore non suspecto, que : « If you’re a thriving population, living at high density but exposed to new bugs, it’s just a matter of time until the NBO (Next Big One) arrives » , et la pandemie, chronique d’un événement annoncé arriva, sans que l’on ne croie, aujourd’hui, qu’elle sera la dernière dans notre génération. a) Droit International de coopération: multilatéralisme institutionnel comme vaccin contre le souverainisme; b) L'Organisation Mondiale de la Santé : gardienne de la santé publique internationale; c) Responsabilité internationale des Etats d) Genève - New York: pandémie(s) et maintien de la paix et de la sécurité internationales
   
Mots-clés Droit international; OMS; Organisation internationale; Santé publique internationale
   
Citation Distefano Giovanni, Pandémies et droit international : réflexions kaléidoscopiques d'un confiné dans (virtuelle) tour d'ivoire, Alea jacta est: Santé!, Mélanges en l'honneur d'Olivier Guillod, Berne, 2021, p. 345-370.
   
Type Chapitre de livre (Français)
Année 2021
Titre du livre Alea jacta est: Santé!, Mélanges en l'honneur d'Olivier Guillod
Editeur commercial Helbing & Lichtenhan (Berne)
Pages 345-370