Login
Kokoschka-Dürrenmatt. Le mythe comme parabole
Le point de départ de cette publication est un poème que Dürrenmatt dédie à Kokoschka au début des années 1960. Le 25 mars 1960, les deux artistes se rencontrent dans la maison de Kokoschka à Villeneuve, près de Montreux. Par la suite, Dürrenmatt écrit le poème À Oskar Kokoschka, qui est exposé ici pour la première fois. Il contient un hommage au tableau monumental Les Thermopyles (1954) de Kokoschka ainsi qu’un plaidoyer en faveur d’un art figuratif. Durant la Deuxième Guerre mondiale, Dürrenmatt a également traité du destin des 300 Spartiates qui, en 480 av. J.-Chr., sous le commandement du roi de Sparte Léonidas, s’opposèrent à l’envahisseur perse aux Thermopyles. Pour les deux artistes, la bataille antique sert de parabole aux conflits de leur temps, la Deuxième Guerre mondiale ou la guerre froide. La publication propose un éclairage sur la manière dont Kokoschka et Dürrenmatt se sont emparés de mythes antiques pour critiquer leur propre époque. Par de nombreux documents, elle montre également comment la bataille des Thermopyles continue à fasciner jusqu’à aujourd’hui, que ce soit dans les arts, l’idéologie politique ou la culture populaire.
   
Mots-clés Kokoschka, Dürrenmatt, art de la période de la guerre froide
   
Citation Bonnefoit, R. (Ed.). (2018). Kokoschka-Dürrenmatt. Le mythe comme parabole (Vol. n° 20). Neuchâtel: Centre Dürrenmatt Neuchâtel.
   
Type Livre édité (Français)
Année 2018
Titre de la collection Cahiers du Centre Dürrenmatt Neuchâtel
Editeur commercial Centre Dürrenmatt Neuchâtel (Neuchâtel)
Volume n° 20
Nombre de pages 102
Liée au projet Antikenrezeption und mythologische Themen im Werk von Osk...