Login
Répondre aux problèmes et besoins de santé des femmes incarcérées en Suisse: une étude pilote pour un défi en matière de santé publique
Responsable du projet Carole Clair
Véronique Jaquier Erard
   
Collaborateur Aurélie Augsburger
Céline Neri
Patrick Bodenmann
Bruno Gravier
   
Résumé Les femmes incarcérées représentent entre 5 et 6% de la population carcérale en Suisse et dans le monde. Leur faible nombre et la stigmatisation de la violence féminine entraîne un manque d'information quant à leurs besoins en terme de santé. La santé physique et mentale des femmes est souvent médiocre lors de l'admission en prison et est susceptible de se détériorer au fil du temps en raison des facteurs liés à la détention. Cette étude observationnelle à pour but d'évaluer l'état de santé global des femmes incarcérées à la prison de la Tuilière à Lonay, leurs besoins en terme de santé et l'accès aux mesures de prévention. Mais aussi, à évaluer comment l'expérience de la prison influence la santé et ce, afin de pouvoir dans un second temps proposer des recommandations pour la promotion d'intervention spécifique au genre et de prévention dans le milieu carcéral. 60 femmes ont participé à cette étude qui comporte un devis mixte qualitatif et quantitatif. Différents questionnaires validés ont été utilisés pour évaluer la santé physique et psychique, les comportements en santé (sport, alimentation, tabagisme, consommation d'alcool et d'autres substances), les ressources personnelles, la qualité de vie en prison ainsi que la parentalité et la violence.
   
Mots-clés genre
santé
prison
   
Type de projet Recherche fondamentale
Domaine de recherche criminologie
Etat Terminé
Début de projet 2017
Fin du projet 2019
Autre information Collaboration de recherche, Policlinique médicale universitaire du CHUV (PMU), Service vaudois de médecine et psychiatrie pénitentiaires (SMPP) et Centre romand de recherche en criminologie (CRRC)
Contact Véronique Jaquier Erard