Login
La grand-parentalité ‘contrariée’ : divorce, éloignement géographie et autres circonstances compromettant le rôle des grands-parents
Responsable du projet Mihaela Nedelcu
   
Collaborateur Malika Wyss
   
Résumé L’implication des aînés dans la vie de leurs petits-enfants constitue une forme de participation sociale au sens d’engagement actif dans la vie. Les contacts et les relations que les grands-parents développent avec leurs petits-enfants et les soins qu’ils leur prodiguent en les gardant de manière plus ou moins régulière contribuent assurément à leur bien-être ainsi qu’à celui des parents et des petits-enfants. Néanmoins, contrastant avec cette image « enchantée » de la grandparentalité, les grands-parents peuvent faire face à des situations qui les contrarient dans leur rôle auprès de leurs petits-enfants voire impactent négativement leur bien-être. Les situations les plus évidentes sont celles où ils sont plus ou moins empêchés de voir leurs petits-enfants suite à un divorce conflictuel ou à un éloignement géographique d’un enfant adulte. Néanmoins, nous conjecturons que d’autres circonstances de la vie familiale peuvent également être source d’insatisfaction voire de souffrance pour les grands-parents ; par exemple, lorsqu’ils s’épuisent dans un rôle de proche-aidant pour un jeune enfant malade. Cette étude exploratoire vise à répertorier l’ensemble de ces situations, à documenter les différents types de grandparentalité « contrariée » qu’elles engendrent, ainsi que la manière dont les grands-parents concernés les vivent, en souffrent ou aménagent des solutions pour qu’elles pèsent le moins possible sur leur bien-être.
   
Mots-clés grandparentalité, solidarité intergénérationnelle, migration, divorce, bien-être, famille
   
Type de projet Recherche fondamentale
Domaine de recherche sociologie de la famille
Source de financement Fondation Leenaards - Prix "Qualité de vie 65+"
Etat En cours
Début de projet 1-10-2019
Fin du projet 30-9-2020
Budget alloué 70000
Contact Mihaela Nedelcu