Login
La structure interne des périodes: nouveaux développements
Responsable du projet Marie José Béguelin
Alain Berrendonner
   
Collaborateur Mathieu Avanzi
Virginie Conti
   
Résumé Dans le cadre du projet FNS "La structure interne des périodes" (2006-2009), nous avons entrepris d'étuder les relations sémantiques et syntaxiques qui s'instaurent entre certaines paires d'énonciations adjacentes au sein d'une même période. Nos recherches nous ont notamment permis de montrer : i. dans quelles conditions certaines énonciations incidentes à valeur d'"aveux d'ignorance" en viennent à exprimer l'indéfini ; ii. comment certaines questions sont réinterprétées comme des subordonnées hypothétiques ; iii. comment des énonciations autonomes avec "avoir beau" + Vinf, utilisées pour "préparer" une énonciation suivante, se sont ritualisées, entre la fin du 16e siècle et le début du 18e siècle, avec le statut de propositions concessives. En parallèle, nous avons étudié et décrit, à l'aide du logiciel ANALOR, les propriétés des contours prosodiques qui interviennent à la frontière de certains couples de constructions verbales. Nous avons montré quel type de patron prosodique est susceptible d'induire une interprétation liée des couples de constructions en question (favorisant les phénomènes dits de couplage ou de "greffe" syntaxique). Le projet 100012-126745 : "La structure interne des périodes : nouveaux développements", d'une durée de six mois, est la suite directe du précédent projet. Il vise les objectifs suivants : i. Prolonger l'examen de ce que nous avons appelé les " aveux d'ignorance". Sur la base d'une étude de corpus, nous suhaitons clarifier les conditions discursives et interactionnelles dans lesquelles de telles séquences sont réinterprétées comme des groupes nominaux indéfinis. ii.Achever les thèses en cours. La thèse de Mathieu Avanzi, "Prosodie des constructions extraposées et asyndétiques en français parlé", recourt à des outils d'analyse automatique pour étudier, sur corpus non lu, les propriétés prosodiques des constructions dites "détachées" et celles des couplages de constructions verbales dont le rapport n'est pas marqué par un morphème segmental. Celle de Virginie Conti, "Les constructions en avoir X qui V : descriptions syntaxiques en contextes", s'attache à décrire, sur une base empirique, la syntaxe et les conditions d'emploi de structures du type "j'ai ma copine qui/elle habite à Paris".
   
Mots-clés linguistic change, syntactic re-analysis, relationships between micro- and macro-syntax, metanalysis, prosody, grafted sentences, micro- vs macro-syntax, grammaticalisation
   
Type de projet Recherche fondamentale
Domaine de recherche Langues romanes
Source de financement FNS - Encouragement de projets (Div. I-III)
Etat Terminé
Début de projet 1-9-2010
Fin du projet 28-2-2011
Budget alloué 56'226.00
Autre information http://p3.snf.ch/projects-126745#
Contact Marie-José Béguelin