Login
Approches psychologiques de situations de malentendu dans des activités de didactique des sciences
Responsable du projet Alaric Kohler
   
Directeur de la thèse Anne Nelly Perret Clermont
   
Résumé La contribution scientifique de cette thèse consiste à articuler des connaissances des différents courants de recherche de la psychologie, didactique des sciences et de sémiologie dans le but d’aborder la question des malentendus dans des situations d’apprentissage et d’enseignement de la physique. L’enregistrement et la reproduction de traces empiriques pour cette recherche s’est faite dans des situations naturelles en classe de laboratoire de physique, en Travaux Pratiques, de manière à y retrouver la complexité des phénomènes étudiés et à documenter un contexte authentique de l’exercice de la pratique professionnelle d’un enseignant.

Ce travail ne vise donc pas une généralisation de l’influence de quelques variables sur l’apprentissage ou la tendance à voir des malentendus émerger en classe, mais cherche à décrire le phénomène de ce qui est couramment appelé des malentendus à l’aide l’approches théoriques pertinentes. Le résultat devrait permettre d’envisager de vieux problèmes par de nouvelles questions, et vise notamment une redéfinition du problème des conceptions des élèves et de leur évaluation à partir de réponses souvent très lacunaires et ambiguë. Nous défendons l'idée qu’une redéfinition du problème est utile au dépassement des obstacles auxquels se confronte la recherche actuelle au sujet de l’apprentissage de contenus complexes.

De plus, poser le problème des conceptions des élèves et de l’efficacité de l’enseignement en terme de malentendus est une manière de mettre sur pied d’égalité élèves et enseignants, pris comme interlocuteurs d’un vaste et complexe processus de communication dont les ratés ne peuvent souvent pas être attribués en toute simplicité à l’un ou à l’autre. C’est aussi une décision de prendre au sérieux la difficulté de la pratique des enseignant-e-s : poser le problème des malentendus, c’est accepter de porter un regard sur les nombreuses occasions de transformation du sens dans l’exercice communicatif qu’un enseignant s’est donné pour tâche de réussir au mieux,
car la reconstruction du sens par les (nombreux) élèves que sont ses interlocuteurs ouvre le champ à des possibilités presque infinie de situations de malentendu.

Pour analyser des situations de malentendus, nous menons l’enquête à deux échelons d’observation en particulier : celui des situations et celui des significations. Cela permet d’aborder les significations sans forcément les attribuer à des individus en particulier, et par conséquent de pouvoir analyser les situations de malentendu en référence à ces significations et au sens qu’elles prennent selon la perspective de l’enseignant, des élèves, et des connaissances de mécanique classique. Nous discuterons dans une approche historico-culturelle de la construction des ces connaissances. Ce sera l’occasion de montrer que certaines difficultés des élèves à interpréter la mécanique classique remontent à des malentendus lors de son élaboration scientifique.

En conclusion, nous proposons un regard sur les difficultés que peut poser l’apprentissage des concepts de la mécanique newtonienne qui permet d’éclairer certains aspects des processus d’apprentissage, et en particulier de la conceptualisation. Nous proposons ainsi de considérer l’apprentissage comme constituant, notamment, à prendre la perspective d’autrui. Au vu des définitions analytiques d’une perspective que nous avons construites pour aborder les malentendus, il s’agit d’un modèle du processus d’apprentissage permettant de mettre au centre les processus à l’articulation du cognitif, du social, du sémiotique et du communicatif.
   
Mots-clés processus d'apprentissage, situation de malentendu, interaction sociale, sémiotique, physique newtonienne
   
Type de projet Recherche de thèse
Domaine de recherche approche communicative en psychologie cognitive
Source de financement aucune
Etat Terminé
Début de projet 1-3-2005
Fin du projet 2017
Contact Alaric Kohler